Applications Facebook

Facebook, vers une reconnaissance faciale ?

Rédigé par admin

Quand un géant de la taille de Facebook s’intéresse à quelque chose, il y va à fond et sans réserve. Que l’empire Zuckerberg s’intéresse à la photographie, c’est une évidence. Qu’il en fait un enjeu majeur, à court et à moyen terme, c’en est une autre, connue et reconnue de tous, de l’utilisateur lambda au connaisseur chevronné. Une question se posait cependant : jusqu’à quel point ? Réponse : jusqu’au point de s’offrir, en moins de six mois, trois sociétés spécialisées dans la photo.

Tout avait commencé, en avril, avec l’acquisition d’Instagram pour le montant exorbitant d’un milliard de dollars. Un mois plus tard, Lightbox est tombée dans l’escarcelle de Facebook. Le montant est resté confidentiel mais, on en doute pas, Facebook y a mis le paquet. Et voilà qu’aujourd’hui Face.com, une célèbre start-up israélienne, éditrice d’une solution de reconnaissance facial particulièrement redoutable lorsqu’il s’agit de classer et retrouver les photos stockés sur le site communautaire, suit le même sentier. Si le montant de la première transaction avait suscité une légère polémique, si la deuxième est passée quasiment inaperçue, celle-ci inquiète au plus haut point.

 

En effet, de par sa ligne commerciale, Face.com proposait aux développeurs tiers un ensemble d’APIs dont une, très efficace et très populaire : la Face Recognition API. Au delà de l’identification d’une personne sur une image, cette technologie permet une estimation de son age, son genre (homme ou femme) , si le sujet porte des lunettes ou pas, s’il a la bouche ouverte, s’il est de dos ou de face, son humeur, bref, un vrai bijou de valeur que l’armé Zuckerberg entretiendra jalousement et supportera avec force. Quel impact sur l’API, et sur la communauté concernée? Aucun avait rassuré Gil Hirsch, CEO de Face.com. « Aujourd’hui, de nombreux développeurs utilisent la technologie de Face.com pour animer diverses applications et construire des produits fantastiques. Nous vous aimons, les gars, et le plan est de continuer à soutenir notre communauté de développeurs », promettait ce dernier.

Facebook ferme les produits et services de Face.com

Facebook semble ne pas être du même avis. Peu de temps après l’acquisition de Face.com, la décision de fermer tous ses services et ses produits a été prise, au détriment d’une communauté de 40 000 développeurs. L’application Klik, quant à elle, a été retiré de l’App Store immédiatement. C’est une catastrophe affirme les spécialistes: plusieurs mois de travail sont à jeter à la poubelle. Pas du tout le même souci chez les développeurs de l’Api. Visiblement «  très excités à l’idée d’aller travailler avec leur amis de Facebook », c’est une « opportunité de concevoir de formidables produits pour les utilisateurs » affirment-ils. Le réseau social se réserve désormais ce savoir-faire. Tant mieux pour lui mais tant pis pour le reste du monde. C’est bien connu, le bonheur des uns fait nécessairement le malheur des autres…

À propos de l'auteur

admin

Laisser un commentaire